Menu
Eco l'eau le kit hybride à l'eau vous permettant d'économiser du carburant écologiquement

Fonctionnement

Accueil / Fonctionnement

D’abord, il y a eau Craquage de l’eau par Oxydoréduction d’Antoine Laurent de LAVOISIER vers 1778 Puis, Historiquement, le procédé a été découvert par les premiers motoristes, entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe. On peut citer, notamment, les travaux des ingénieurs français HUGON en 1865 Puis Pierre Clerget (1901) et Paul Sabatier (dans les années 1920). Durant la Seconde Guerre mondiale, des systèmes d’injections d’eau ont équipé certains Messerschmitt BF109 allemands. Le NACA (National Advisory Committee for Aeronautics) américain y a consacré deux volumineux rapports en 1942 et 1944, aujourd’hui disponibles sur Internet. Durant les années 1970-1980, un kit d’injection d’eau “Vix” a même été commercialisé auprès du grand public. Il diminuait de manière probante consommation et pollution.

L’automobile De Dion & Bouton.

 

Dès 1901, grâce à l’injection d’eau, Pierre Clerget pouvait doubler la puissance d’un moteur diesel, diminuer la fumée émise, et adoucir le régime du premier moteur diesel français (très rare à l’époque).

 

Le moteur Vernet, 1900. Cylindrée : 9,114 litres. Alésage : 180

Pierre Clerget en 1908
mm, course : 360 mm. Régime : 300 tours par minute. Puissance effective avec du gasoil : 14,35 ch.

Rendement thermique : 0,23. Puissance obtenue avec un mélange gasoil – eau :
23,35 ch. Rendement thermique : 0,60.

Consommation : 225
grammes de gasoil et 22 grammes par cheval et par heure.
Les travaux sur l’injection d’eau dans les moteurs d’avion ont repris, de façon intensive, lors de la deuxième guerre mondiale, dans le but d’augmenter la puissance des moteurs d’avion, pour être capable de décoller sur de courtes distances. Il s’agissait de pouvoir augmenter la puissance du moteur sans l’endommager, en utilisant le dopage à l’eau pour éviter la surchauffe. Le F4U Corsair avait un moteur de 1850 hp au début, qui est passé à 2450 hp lorsqu’on l’a équipé d’un système d’injection d’eau vers la fin de la guerre.

 

L’injection d’eau a également été utilisée dans les moteurs des voitures de course F1, dans les années 1980, toujours pour augmenter la puissance des moteurs sans les détruire. Ces systèmes ont ensuite été interdits pour éviter une trop grande escalade dans la puissance des moteurs.

 

Plus récemment, en 2006, le professeur Tajima de l’université de Kanagawa au Japon a développé une émulsion stable de 30% d’eau dans 70%  de carburant diesel, son équipe a testé leur carburant SEF (Super Emulsion Fuel) avec un camion à ordure de 30 tonnes. Ils ont ainsi pu vérifier une diminution de plus de 95% des particules de suie, une diminution de 70% à 80% des oxydes d’azote, et de 10% à 15% de la consommation d’essence.

Mais en France c’est probablement les agriculteurs qui utilisent le plus souvent ce système, parce que ça consomme un tracteur!

Un tracteur équipé du dispositif Gillier-Pantone

Les industriels de l’automobile, constructeurs en tête, connaissent donc le principe de l’injection d’eau dans un moteur et ses effets (renault a déposé un brevet en 2005 (FR2895461-A17)) .

Son fonctionnement est simple. Il consiste à injecter un pourcentage d’eau sous forme de vapeur ou de fines gouttelettes dans le mélange air-carburant. Sous l’action de la température, la vapeur d’eau réagit avec les imbrûlés (carbone incandescent) et le CO, avec, pour conséquence : la réduction de la température du front de flamme améliorant le rendement de combustion. L’injection d’eau augmente “virtuellement” l’indice d’octane du mélange, dans le cas d’un moteur essence (meilleure résistance à la compression), ou de cétane, dans le cas d’un moteur diesel (meilleure combustion).

Nous voyons que l’amélioration de l’efficacité énergétique est porteuse d’espoir. Cet espoir est accru si l’efficacité énergétique se double d’une efficacité écologique intrinsèque aux systèmes qui seront développés pour produire, transporter, utiliser l’énergie…

La combustion par voie humide (Voir le Rapport ici)

(Thèse présentée en vue de l’obtention du titre de Docteur de l’Université Henri Poincaré, Nancy 1 en Science Mécanique et Energétique Par Rémi GUILLET LA COMBUSTION PAR VOIE HUMIDE ET SES PERFORMANCES )

 

L’eau a également un effet de refroidissement des pièces internes du moteur (piston et cylindre). C’est le but recherché par les kits d’injection d’eau en rallye.

 

Il en résulte une “dépollution” spectaculaire (particules imbrûlées, CO, NOx) et une économie de carburant . Autre bénéfice indirect de l’injection d’eau sur un moteur à essence : elle permet d’augmenter le taux de compression, l’avance à l’allumage et, dans le cas d’un moteur turbo, la pression de suralimentation. Bref, d’accroître la puissance. Des atouts que BMW expérimente actuellement sur certains moteurs.

L’injection d’eau dans l’air admis par le moteur permet d’abaisser la température de combustion et de réduire les concentrations en oxygène par une dilution à la vapeur d’eau »

lorsque l’on balance de la vapeur d’eau sur du fer chauffé à environ 800°c, cela sépare hydrogène et oxygène ! la formule est la suivante : 4h2o ( sous forme de vapeur ) fe3 ( à 800°c) donne fe3o4 ( oxyde magnétique ) + 4 h2 +38 000 calories! 38 000 calories dégagé pour 4 molécules d’eau vapocraqué ! c’est énorme ! à votre avis, quelle est la quantité de calories nécessaire pour élevé 1 gramme d’eau à 100 °c et 1 gramme de fer à 800°c ?

Pour comprendre le Phénomène Eco-Leau, voici ce que donne l’eau dans un foyer, ce que l’on appelle plus communément le Flaschover = L’embrasement généralisé éclair (EGE)

Nous œuvrons pour rendre les moteurs plus propres, Moins énergivores et polluants ; Nous utilisons l’eau de pluie, ressource inépuisable et la chaleur perdue dans la ligne d’échappement , sur le principe de Co-Génération : 

Nous proposons ainsi, à un large public, l’alternative à la croissance constante des prix du carburant, et aux problèmes environnementaux liés à la mauvaise utilisation de nos ressources naturelles.

« Nos véhicules fonctionnant mieux par temps de pluie et idéalement lorsqu’il y a du Brouillard« , nous injectons, via notre système,par dépression ( aspiration ) une quantité très faible (50cl/1000 KM) de vapeur d’eau (de pluie ou déminéralisée), préalablement « ionisée* », & cela a pour effet d’améliorer le rendement du moteur, d’apporter un meilleur couple et donc de moins consommer…
Tout d’abord il faut comprendre quelques bases, comme le fait qu’un moteur fonctionne d’autant mieux quand l’air qui entre en son sein est frais. En effet, l’air froid prend moins de place que de l’air chaud, on peut donc en mettre plus dans les chambres de combustion quand il est frais (plus de comburant = plus de combustion). C’est à peu près le même principe quand vous soufflez sur un feu pour qu’il prenne d’avantage).
Vous l’aurez compris, le but ici est de refroidir encore un peu plus l’air qui entre dans le moteur.

Le fait est que généralement, l’air arrive jusqu’au moteur à une température plutôt basse, alors pourquoi vouloir installer un système qui le refroidit encore un peu plus ?

Et bien, pour les physiciens en herbe, ils auront vite deviné que air comprimé = chaleur (c’est d’ailleurs le principe de compression/détente qui est utilisé pour faire fonctionner une climatisation).
Bref, tout gaz comprimé a tendance à chauffer. Donc dans le cas d’un moteur, ce dernier arrive assez chaud quand on est haut dans les tours. Et malgré la présence d’un intercooler/échangeur permettant de refroidir l’air arrivant , l’air reste tout de même encore assez chaud !

Le système convient donc autant pour les essences que les diesels ainsi que Moteurs fonctionnant au GPL & Bio-Ethanol, Tous ayant cette même problématique.

Le résultat correspond à une combustion/explosion interne du moteur bien plus homogène, résultant d’un meilleur remplissage des Cylindres & débouchant sur un meilleur rendement. Laquelle est identifiée par le véhicule puisque l’obtention d’un meilleur couple permet de lever le pied tout en atteignant la vitesse désirée plus rapidement ; Ce dernier se paramètre automatiquement en réduisant la quantité de carburant à injecter.

Si vous aussi, vous êtes tenté D’hybrider Votre MOTEUR, Faites Votre DEMANDE ICIRésultat de recherche d'images pour "FAITES VOTRE DEMANDE ICI"